Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 176
Nombre de pages 13
Section Sémantique
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08041
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08041

Qu'est-ce qu'un verbe de déplacement ? : critères spatiaux pour une classification des verbes de déplacement intransitifs du français

M. Aurnague

michel.aurnague@univ-tlse2.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Ce travail tente de mettre en évidence les propriétés spatiales des procès/éventualités de déplacement à travers l’examen des verbes intransitifs du français (transitifs indirects inclus) dénotant un déplacement autonome. Il se focalise, pour l’essentiel, sur les verbes habituellement saisis au moyen des notions de déplacement télique ou de changement de lieu (ex : arriver, partir, sortir). Une caractérisation de ces prédicats basée sur les concepts de changement de relation locative élémentaire (Boons, 1987) et de changement d’emplacement s’avère plus adaptée du point de vue des propriétés spatiales et ontologiques mises en jeu tout en évitant une définition en termes uniquement aspectuels (aspect interne, Aktionsart). Changement de relation et changement d’emplacement dessinent une combinatoire complexe que l’on approfondit dans deux directions distinctes. L’examen des prédicats de changement d’emplacement du français entrant dans des descriptions qui indiquent un changement de relation et d’emplacement (ex : courir, glisser, monter, ramper) montre que ces verbes possèdent des propriétés sémantiques bien spécifiques qui s’organisent autour de la notion de « tendancialité ». Par ailleurs, l’observation détaillée des verbes intransitifs (transitifs indirects) de changement de relation et d’emplacement conduit à distinguer diverses classes de procès en fonction de la manière dont ces concepts interagissent dans leur sémantique. Les conséquences de cette analyse sont multiples aussi bien du point de vue des études interlinguistiques que de l’interface syntaxe-sémantique ou de l’articulation entre propriétés spatiales et aspectuelles.



© Institut de Linguistique Française 2008