Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 220
Nombre de pages 12
Section Syntaxe
DOI http://dx.doi.org/10.1051/cmlf08068
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08068

Les verbes transitifs de localisation statique : diathèses, modes d'action et sélection lexicale

D. Le Pesant

denis.lepesant@wanadoo.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Les prédicats de localisation sont des prédicats relationnels à deux arguments : l'argument thème (de la localisation) et l'argument repère (de la localisation). Nous appelons verbes transitifs (directs ou prépositionnels) de localisation statique ceux qui, tels occuper, contenir, regorger de et abonder en, projettent sur l'argument thème l'information selon laquelle l'objet qu'il désigne est statique. Ce texte est un essai de classification syntactico-sémantique des verbes transitifs de localisation statique selon les critères de la forme de leurs diathèses et de leur sélection lexicale. Les propriétés syntaxiques de permutation d’arguments et de changement du nombre des arguments sont insuffisantes à définir de façon complète les diathèses verbales. Il faut y adjoindre les propriétés de mode d’action des verbes, ainsi que celles de linéarisation des arguments, c’est-à-dire l’ordre dans lequel se trouvent les arguments thème et repère. Après avoir défini les notions de diathèse, de schéma de diathèse et de mode d’action, nous évoquons le problème de la dérivation des phrases à argument causal ou agentif, et nous caractérisons le type de particulier de voix médio-passive qui se manifeste dans ce vocabulaire. Nous passons ensuite à la classification. Nous répartissons les verbes de localisation statique en quatre classes en prenant comme premier critère la forme de la variante ou des variantes qui sont statives. Le deuxième critère de classification concerne la linéarisation des arguments. La prise en compte des types de schéma de diathèses éventuels et de la sélection lexicale permet de subdiviser chacune des quatre catégories générales en un certain nombre de sous-types. On obtient par le jeu conjoint des différents critères la classification générale suivante : les verbes de relation thème-repère à voix active stative (sous-types côtoyer, précéder, parsemer, occuper), les verbes de relation repère-thème à voix active stative sans diathèses (sous-types contenir, regorger de), les verbes de relation repère-thème à voix passive stative en de sans correspondant actif (sous-types être bourré de, être gorgé de) et les verbes à voix active locative prépositionnelle (sous-types inclure, abonder en, être semé de, être chargé de).



© Institut de Linguistique Française 2008