Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 107
Nombre de pages 20
Section Lexique(s)
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08330
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08330

De la nécessité et de l’intérêt d’une mutualisation informatique des connaissances sur le lexique de notre langue

J.-M. Pierrel

Jean-Marie.Pierrel@atilf.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Dans cette proposition, nous plaidons pour une meilleure mutualisation des résultats de recherche sur le lexique à travers l’outil informatique que représente le Web. Après avoir analysé les conditions de réussite d’une telle mutualisation et l’importance des normes et standards en ce domaine, nous montrons quelques exemples de réussite d’une telle mutualisation tant en lexicographie contemporaine, à travers le Trésor de la langue française informatisé, qu’en lexicographie historique. Ainsi à travers le DMF (Dictionnaire du Moyen Français), nous explicitons le concept nouveau de lexicographie évolutive et montrons quelques exemples de résultats de recherche qui n’auraient pas vu le jour sans s’appuyer sur la richesse d’exploitation inégalée, rendue possible grâce à son informatisation : - en lexicologie, par exemple sur la datation d’apparition de sens nouveaux d’un lexème dans la langue, - en pragmatique, à travers l’exemple d’une anté-datation de près de deux siècles de l’usage de enfin énumératif, - ou en morphologie constructionnelle, à travers l’étude des formations en inr- qui pour certaines furent ensuite abandonnées au profit de formation en irr- (tel inrégulier versus irrégulier). Toujours dans le domaine de la lexicographie historique, nous montrons l’intérêt de mutualiser nos connaissances sur l’étymologie, tel qu’il se pratique dans le projet TLF-Etym, ou sur les « mots fantômes », pseudo lexèmes disposant à tort d’un statut lexicographique (« ces mots qui n’existent pas »), et les lemmatisations erronées qui se trouvent encore trop souvent dans les dictionnaires historiques et étymologiques français de référence. Nous terminons enfin par la présentation d’un exemple d’intégration et de valorisation de données lexicographiques et lexicales au sein du portail lexical du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL, www.cnrtl.fr) qui à travers les quelque 300 000 requêtes qu’il sert par jour est aujourd’hui une magnifique vitrine des résultats de recherche en lexicographie, morpho-syntaxe, étymologie, synonymie, antonymie.



© Institut de Linguistique Française 2008