Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 125
Nombre de pages 9
Section Linguistique du texte et de l’écrit, stylistique
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08299
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08299

Les frontières des textes et des discours : pour une approche linguistique et textuelle du paratexte

P. Lane

Philippe.Lane@univ-rouen.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Il s'agit ici de montrer l'intérêt d'une reconception linguistique du paratexte, et plus généralement des frontières du texte et du discours : cette reconception s'opère dans le cadre général de l'analyse des discours, et plus spécifiquement de la linguistique textuelle, défini dans les travaux de J.-M. Adam. En effet, l'étude du péritexte pose une question importante en linguistique textuelle, celle des frontières du texte et de la segmentation globale et locale; elle pose également une question non moins intéressante en analyse des discours, celle des frontières entre textes et discours. Poser la question du paratexte en termes linguistiques, c’est d’abord définir le paratexte en tant que relation transtextuelle et limiter son extension au domaine du péritexte, tant la notion de paratexte est trop large et hétérogène pour désigner l’objet d’étude d’une linguistique du texte et du discours. Poser la question du paratexte en termes linguistiques, c’est aussi son objet d’étude et ne pas se limiter au livre et à l’édition. De nouvelles recherches sur le péritexte peuvent aborder la littérature, la presse écrite ou encore le cinéma, mais aussi l’oral et les interactions verbales. Poser la question du paratexte en termes linguistiques, c’est enfin poser la question des frontières du textes au niveau de la linguistique textuelle, en analysant les dimensions locale et globale de la segmentation, mais également au niveau des relations entre linguistique textuelle et analyse des discours, en interrogeant les frontières du texte et du discours, et ainsi la question des genres. Facteur constitutif d'une relative autonomie du texte, le péritexte est aussi un facteur d'ouverture à la complexité de la circulation matérielle des discours : cette notion met donc en jeu une réflexion épistémologique sur deux composantes des sciences du langage, la linguistique textuelle et l’analyse des discours.



© Institut de Linguistique Française 2008