Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 086
Nombre de pages 14
Section Discours, pragmatique et interaction
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08291
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08291

Organisation séquentielle et configurations syntaxiques de la parole-en-interaction

S. Pekarek

Simona.Pekarek@unine.ch

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
L’une des propriétés fondamentales du discours (et du langage) est qu’il se déroule sur l’axe temporel. L’organisation séquentielle (du tissu conversationnel, des tours, des actions, mais aussi des structures linguistiques) qui en résulte peut être comprise comme le résultat d’un accomplissement pratique des interlocuteurs qui repose sur des ‘méthodes’ (des procédures systématiques) déployées par les participants pour gérer les activités de discours et leur coordination mutuelle. Or, la temporalité du langage est indissociablement liée à la temporalité de l’action (Goodwin, 2002). Dans cette optique, la problématique de la séquentialité soulève celle de l’articulation entre grammaire et activité, ou plus précisément : entre le déroulement temporel des structures linguistiques et l’enchaînement séquentiel des actions de discours. A travers une série d’extraits tirés d’interactions en français, j'illustrerai (a) que les locuteurs se servent de consturctions grammaticales largement sédimentés (disloquées, clivées) en tant que ressources leur permettant d’organiser la séquentialité de leurs activités et tours de paroles et de les rendre mutuellement interprétables. Je montrerai (b) que ces constructions grammaticales sont mobilisées non pas comme des séquences entièrement préfabriquées, mais comme des schémas constructionnels dotés d’une certaine plasticité – qu’elles sont donc adaptées ad-hoc, à toutes fins pratiques, aux circonstances séquentielles locales de la parole-en-interaction. La présentation débouchera sur des implications quant à la nature même de la grammaire dans le cadre d’une optique dialogale et praxéologique du système linguistique.



© Institut de Linguistique Française 2008