Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 066
Nombre de pages 11
Section Didactique et enseignement, français langue maternelle, français langue seconde
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08180
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08180

Apprendre et enseigner la grammaire aujourd'hui en français langue première. Le cas de la ponctuation en production écrite en sixième

V. Paolacci and C. Garcia-Debanc

veronique.paolacci@wanadoo.fr
cgarciad@toulouse.iufm.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
S'intéresser à la ponctuation dans une visée didactique, c'est rendre compte de la complexité de cet objet d’étude qui est au carrefour de recherches linguistiques et psycholinguistiques. La didactique de la ponctuation prend appui sur celles-ci pour rendre compte des différents niveaux de transposition des savoirs (Chevallard, 1991) : des savoirs de référence aux savoirs enseignés et aux savoirs effectivement acquis par les élèves. Aussi, nous présenterons ici, dans le prolongement d'une thèse intitulée « Didactique de la ponctuation en production écrite dans la liaison école/collège » (Paolacci, 2005), l’étude d’un corpus de copies d’élèves entrant au collège permettant de rendre compte des compétences effectives des élèves dans les écrits scolaires (comme Jaffré, 1997). Quelles segmentations du texte peut-on observer dans un corpus de textes d'élèves en début de sixième ? Qu’apprend-on des processus rédactionnels mis en œuvre dans une production écrite en situation scolaire? Quelle image de la phrase graphique est présente dans ces écrits ? Nous aborderons ensuite le volet « enseignement ». La ponctuation est un objet difficile à enseigner si l’on en croit Catach (1980) et plus récemment Béguelin (2000). Comment le professeur répond-il aux besoins de ses élèves ? Quels choix didactiques peuvent être valorisés pour enseigner la ponctuation ? Nous rendrons compte ici de pratiques effectives d’enseignement abordées selon la méthodologie de l’ingénierie didactique (Artigues, 2002), en présentant une étude de cas d’une séance dans une classe de sixième travaillant la spécificité des modes de démarcation des énoncés à l’oral et à l’écrit. Nous analyserons plus particulièrement les écarts entre prévisions et mise en œuvre. Nous conclurons par le volet de la formation à l’enseignement de la ponctuation qui s’inscrit dans la formation à l’enseignement de la langue : cet enseignement est au cœur de la réflexion en didactique du français aujourd’hui, avec la mise en place du socle commun de connaissances et de compétences dans les classes françaises ( BO du 20 juillet 2006).



© Institut de Linguistique Française 2008