Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 194
Nombre de pages 13
Section Sémantique
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08107
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08107

Dans l’ensemble : marqueur d’atténuation

H. Vassiliadou and M. Lammert

vassili@umb.u-strasbg.fr
mlammert@umb.u-strasbg.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Dans cet article, nous étudions l’adverbial "dans l’ensemble" qui peut être considéré comme un marqueur d’atténuation au sens où il modalise la valeur de vérité d’un énoncé. Cette atténuation a pour particularité de s’exprimer par le biais d’une approximation dont le fonctionnement doit être précisé. Dans cette perspective, nous montrons par quels biais cette approximation s’établit et partant quel processus sémantico-pragmatique est à l’œuvre avec "dans l’ensemble". Il ressort de notre analyse que cette locution agit comme un modalisateur mettant en perspective les liens existant entre le sujet et le prédicat d’un énoncé, ainsi que les connaissances stéréotypiques qui y sont associées. La confrontation de "dans l’ensemble" avec d’autres expressions généralement données comme équivalentes nous permet ensuite d’affiner l’analyse sémantique proposée jusqu’alors. Cette deuxième partie fait notamment intervenir les domaines de la généralité ("en général" / "généralement"), de l’approximation ("en gros" / "grosso modo" / "globalement") ainsi que les expressions liées à la quantification totale ("au total" / "en bloc"). Cette approche prend en compte les structures syntaxiques dans l’interprétation sémantique, rendant visibles les principales différences des adverbiaux étudiés. L’effet d’approximation les rassemble dans tous les cas, tandis que l’atténuation ne concerne que leurs emplois d’adverbes de phrase. Il est évident qu’une analyse fine de chacun des adverbiaux pris en compte dans cette étude, ainsi qu’une comparaison systématique permettrait de mettre au jour leurs différences syntactico-sémantiques et les fonctions particulières qu’ils peuvent remplir.



© Institut de Linguistique Française 2008