Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 055
Nombre de pages 12
Section Didactique et enseignement, français langue maternelle, français langue seconde
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08105
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08105

L’accord du participe passé. Reconsidération d’un problème ancien à la lumière de données récentes sur l’acquisition

C. Brissaud and D. Cogis

catherine.brissaud@grenoble.iufm.fr
daniele.cogis@paris.iufm.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Cet article concerne l’acquisition de l’accord du participe passé, en particulier avec le complément antéposé lorsqu’il est employé avec l’auxiliaire avoir, et son traitement linguistique et métalinguistique par les élèves de 10 à 16 ans. Il s’agit tout d’abord de retracer à grands traits l’histoire de cet accord : mise en place à partir du XVIe siècle, hésitations, propositions de réforme au XXe siècle. L’essentiel de notre propos consiste ensuite à éclairer le (mauvais) fonctionnement de cet accord à l’aide d’enquêtes conduites en milieu scolaire auprès de vastes populations, du CM2 à la classe de 3e selon des modalités différentes. Les résultats, convergents, se caractérisent par une variation importante des graphies. Les hypothèses formulées à partir de ces données quantitatives sont ensuite éclairées par des données issues d’entretiens métagraphiques : les commentaires des élèves sur leurs choix orthographiques permettent de comprendre le fonctionnement de l’erreur et de souligner la complexité orthographique du domaine verbal, dans lequel est inclus le participe passé, mais avec des marques propres au système nominal, ce qui explique la grande confusion cognitive qui domine encore à la fin de la scolarité obligatoire. En conclusion, nous appelons à davantage de tolérance et plaidons pour une simplification des règles d’accord qui tienne compte des usages et des difficultés d’acquisition.



© Institut de Linguistique Française 2008