Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 212
Nombre de pages 13
Section Syntaxe
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08211
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08211

L'Ellipse modale en français: arguments pour une ellipse du TP

A. Dagnac

dagnac@univ-tlse2.fr

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Contrairement à l’anglais, le français, comme l’italien, l’espagnol ou le néerlandais, est réputé ne pas autoriser l’ellipse du syntagme verbal (VP) après ses auxiliaires (Lobeck : 1995). Néanmoins, comme ces langues, il présente une construction superficiellement comparable après les ‘semi-auxiliaires’ modaux pouvoir et devoir dans leurs interprétations déontiques, cf.(1) : (1) Jean peut se représenter et Marie peut aussi __ . [= ‘se représenter] Busquets et Denis (2001) analysent les constructions françaises comme des ellipses du VP, qu’ils baptisent « ellipses modales » : le modal est suivi d’un VP syntaxiquement structuré, non réalisé en forme phonologique. Pour l’espagnol, l’italien et le néerlandais, Depiante (2001), Cecchetto et Percus (2006) et Aelbrecht (2007) respectivement proposent que le modal soit suivi non d’une ellipse mais d’une proforme nulle, sans structure syntaxique interne. Précisant et complétant l’analyse de Busquets et Denis, nous montrons que leurs conclusions sont en grande partie valides : en français, il s’agit bien d’une ellipse. Néanmoins, nous défendons ici l’hypothèse qu’il s’agit de l’ellipse d’une proposition complète (désormais TP), et non du VP : cette hypothèse permet en effet de rendre compte de plusieurs divergences notables entre les propriétés des structures françaises et en anglaises, en les corrélant au statut respectif des modaux dans les deux langues (auxiliaires en anglais et V à montée du sujet en français). Par ailleurs, nous montrons que ces ellipses sont, dans les structures impliquant une relativisation, soumises à une contrainte jusque-là passée inaperçue, que nous appelons ‘contrainte des sujets similaires’ : absente en anglais mais présente dans les autres langues citées, où les modaux sont aussi des V à montée du sujet, cette contrainte remet en question l’analyse en proforme nulle. Considérer l’ellipse modale comme une ellipse du TP offre en revanche une voie pour rendre compte de cette contrainte. Aelbrecht, L. 2007. Dutch modals with null proform VP complements. CSSP (Colloque de Syntaxe et Sémantique de Paris), 4-6 Octobre 2007. Busquets, J. & P. Denis. 2001. L’Ellipse modale en français: le cas de ‘pouvoir’ et ‘devoir’. Cahiers de Grammaire 26, Toulouse, 55-74. Cecchetto, C. & O. Percus. 2006.When we do that and When we don’t: a contrastive analysis of VP ellipsis and VP anaphora. M. Frascarelli (ed), Phases of Interpretation, Mouton de Gruyter, 71-105. Depiante, M.. 2001. On Null Complement Anaphora in Spanish and Italian, Probus 13: 193-221 Lobeck, A. 1995. Ellipsis: Functional Heads, Licensing and Identification , Oxford University Press.



© Institut de Linguistique Française 2008