Open Access
Numéro
SHS Web of Conferences
Volume 27, 2016
5e Congrès Mondial de Linguistique Française
Numéro d'article 03004
Nombre de pages 20
Section Francophonie
DOI https://doi.org/10.1051/shsconf/20162703004
Publié en ligne 4 juillet 2016
  • Alami, A. O. (2005). L’épreuve de la voix : la narration face au personnage dans le roman arabe francophone. Le cas du Rocher de Tanios d’Amin Maalouf. Horizons Maghrébins – Le droit à la mémoire, 52, 31-45. [Google Scholar]
  • Arrivé, M. (1969). Postulats pour la description linguistique des textes littéraires. Langue française, 3, 3-13. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Asaah, A. H. (2006). Le soleil entre fixité et devenir : le lecteur devant la présence solaire énigmatique dans Les Soleils des Indépendances d’Ahmadou Kourouma. Éthiopiques, 76. En ligne : http://ethiopiques.refer.sn/spip.php?page=imprimer-article&id_article=1498 [Google Scholar]
  • Assaad, N. (2004). Une mutation linguistique : le cas d’Amin Maalouf. Cahiers de l’AIEF, 56, 457-483. [Google Scholar]
  • Assaad, N. (2013, octobre). Le Rocher de Tanios : une osmose langagière. Communication présentée à la journée Amin Maalouf du Centre Supérieur de la Recherche, Université de Saint-Esprit de Kasilik, USEK, Juniyah. En ligne : http://www.usek.edu.lb/CSR/Annonces.Journee_Amin_Maalouf [Google Scholar]
  • Association Vacarme (2001). Ecrivain-fleuve. Entretien avec Aminata Sow Fall. Vacarme, 3 (16), 67-68. [Google Scholar]
  • Bakhtine, M., Esthétique et théorie du roman, Gallimard, Paris, 1978. [Google Scholar]
  • Bangura, A. S. (2000). Islam and the West-african Novel : the politics of representation. London & Boulder : Lynne Rienner Publishers. [Google Scholar]
  • Barry, A. O. (2007). Pour une sémiotique trans-culturelle de l’écriture littéraire francophone d’Afrique. Synergies, 2, 19-39. [Google Scholar]
  • Blanchet, P. (2007). Quels « linguistes » parlent de quoi, à qui, quand, comment et pourquoi ? Pour un débat épistémologique sur l’étude des phénomènes linguistiques. In P. Blanchet, L.-J. Calvet & D. De Robillard (Dirs.), Un siècle après le Cours de Saussure : la linguistique en question. Carnets d’Atelier de Sociolinguistique, 1 (pp. 229-294). Paris : L’Harmattan. [Google Scholar]
  • Boudreault, L. (2006). L’œuvre romanesque d’Ahmadou Kourouma et sa critique. Mémoire de maîtrise en études littéraires, Université Laval, Québec. [Google Scholar]
  • Caitucoli, C. (2004a). Présentation. Glottopol, 3, 2-5. [Google Scholar]
  • Caitucoli, C. (2004b). L’écrivain africain francophone agent glottopolitique : l’exemple d’Ahmadou Kourouma. Glottopol, 3, 6-25. [Google Scholar]
  • Calvet, L.-J. (1999). Pour une écologie des langues du monde. Paris : Plon. [Google Scholar]
  • Chanda, T. (2003). Les derniers mots d’Ahmadou Kourouma. En ligne sur le site de RFI Afrique : http://www1.rfi.fr/actufr/articles/048/article_25500.asp [Google Scholar]
  • Cissé, M. (2005). Langues, État et société au Sénégal. SudLangues, 5, 99-133. En ligne : http://www.sudlangues.sn/ [Google Scholar]
  • Claudel, P. (1950 [1910]). Cinq grandes odes. Paris : Gallimard. [Google Scholar]
  • Daff, M. (1993). Relevé de quelques particularités lexicales du français au Sénégal à partir d’un corpus de textes écrits : degré d’intégration de ces particularités. In D. Latin, A. Queffélec & J. Tabi-Manga (Eds.), Inventaire des usages de la francophonie : nomenclatures et méthodologies (pp. 275-284). Paris : John Libbey Eurotext. [Google Scholar]
  • Dakroub, F. (2011). La voix « non-visible » du truchement. Etude de l’hétérolinguisme dans le texte romanesque d’Amin Maalouf. Les cahiers du GRECELF, 2, 261-279. [Google Scholar]
  • Dakroub, F. (2014). Les Roum chez Amin Maalouf : des Castillans ou des Byzantins ? En ligne sur le site L’Orient d’Amin Maalouf : http://amaalouf.hypotheses.org/349#more-349 [Google Scholar]
  • De Pietro, J.-F. (1988). Vers une typologie des situations de contacts linguistiques. Langage et Société, 43, 65-89. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Derive, J. (2004). Imitation et transgression. De quelques relations entre entre la littérature orale et et la littérature écrite dans les cultures occidentales et africaines. Cahiers de Littérature orale, 56, 175-200. [Google Scholar]
  • Deroy, L. (1956). L’Emprunt linguistique. Paris : Les Belles Lettres. [Google Scholar]
  • Diouf, M. (2009). L’énonciation de l’exil et de la mémoire dans le roman féminin francophone : Anne Hébert, Aminata Sow Fall, Marguerite Duras. Mémoire de doctorat en Etudes littéraires, Université Laval, Québec. [Google Scholar]
  • Diandue, P. (2013). Réflexions géocritiques sur l’œuvre d’Ahmadou Kourouma. Paris : Publibook. [Google Scholar]
  • Dufour, P. (2004). La Pensée romanesque du langage. Paris : Seuil. [Google Scholar]
  • Edema, A. B. (2004). Les xénismes dans les romans africains : entre citations, traduction et créativité lexicale. Le Français en Afrique. Revue du Réseau des Observatoires du Français contemporain en Afrique, 19, 226-243. [Google Scholar]
  • Favart, F. (2010). La représentation de l’oralité populaire dans quelques romans du second 20e siècle (1966-2006). Langage et société, 1 (131), 147-148. [Google Scholar]
  • Fénoli, M. (2004). Les « contre-dires » de l’histoire. Notre Librairie, Revue des littératures du Sud, 155-156, 77-81. [Google Scholar]
  • Fonseca, F. I. (1996). Quand dire c’est feindre : théorie linguistique et fiction littéraire. In N. Faria (Ed.), Language and Literature Today. Proceedings of the XIXth Triennial Congress of the International Federation for Modern Languages and Literatures (Brasília, August 1993), vol. II (pp. 880-885). Brasília : Universidade de Brasília. [Google Scholar]
  • Frey, C. (2008). Regards de locuteurs francophones sur la diversité lexicale en Afrique. Représentations, identités, intercompréhension. In Actes du colloque : La langue française dans sa diversité (pp. 17-38). Québec : Direction des Relations publiques du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. [Google Scholar]
  • Gauvin, L. (1999). Faits et effets de langue : le réalisme comme désir. In L. Gauvin (Dir.), Les langues du roman : du plurilinguisme comme stratégie textuelle (pp. 53-72). Montréal : P.U.M. [Google Scholar]
  • Gauvin, L. (2001). Une situation d’interlangue : les romans d’Axel Gauvin. In K. R. Issur & V. Y. Hookoomsing (Dirs.), L’Océan Indien dans les littératures francophones. Pays réels, pays rêvés, pays révélés (pp. 153-166). Paris : Karthala. [Google Scholar]
  • Gauvin, L. (2008). Décalage langagier : le sentiment de la langue chez les écrivains québécois. In M. Ngalasso-Mwatha (Dir.), Linguistique et poétique. L’énonciation littéraire francophone (pp. 15-22). Bordeaux : P.U.B. [Google Scholar]
  • Giercynscki-Bocandé, U. (2005). La Femme et les lettres. Aminata Sow Fall et l’avenir de la femme au Sénégal, In Aminata Sow Fall : une femme de lettres de dimension internationale, Colloque du 08 au 10 avril 2005. [Google Scholar]
  • Philippe, G. & Piat, J. (Dir.). (2009). La langue littéraire : une histoire de la prose en France de Gustave Flaubert à Claude Simon. Paris : Fayard. [Google Scholar]
  • Grutman, R. (1996). Langues étrangères et savoir romantique : considérations préliminaires. TTR, 9 (1), 71-90. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Grutman, R. (1997). Des langues qui résonnent. L’hétérolinguisme au XIXe siècle québécois. Québec : Fides-CETUQ. [Google Scholar]
  • Grutman, R. (2002). Les motivations de l’hétérolinguisme : réalisme, composition esthétique. In F. Brugnolo & V. Orioles (Dirs), Eteroglossia e plurilinguismo letterario, vol. 2 : plurilinguismo e letteratura (pp. 291-392). Rome : Il Calamo – Centro internazionale sul plurilinguismo dell’Università degli Studi di Udine. [Google Scholar]
  • Grutman, R. (2005). La textualisation de la diglossie dans les littératures francophones. In J. Morency, H. Destrempes, D. Merkle & M. Pâquet (Éds), Des cultures en contact : visions de l’Amérique du Nord francophone (pp. 201-223). Québec : Nota bene. [Google Scholar]
  • Guespin L. (1985). Introduction. Matériaux pour une glottopolitique. Cahiers de linguistique sociale, 7, 14-32. [Google Scholar]
  • Gueunier, N. (1993). Le français du Liban : cent portraits linguistiques. Paris : Didier-Érudition. [Google Scholar]
  • Herzberger-Fofana, P. (1989). Écrivains africains et identités culturelles. Entretiens. Tübingen : Stauffenburg. [Google Scholar]
  • Kanaan, L. (2011). Reformulations, contacts de langues et compétence de communication : analyse linguistique et interactionnelle dans des discussions entre jeunes Libanais francophones. Mémoire de doctorat en Sciences du langage, Université d’Orléans, Orléans. [Google Scholar]
  • Kane, M. (1991). Sur l’histoire littéraire de l’Afrique subsaharienne francophone. Etudes littéraires, 24 (2), 9-28. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Khaled, M. (2013, octobre). Le métissage linguistique dans les romans d’Amin Maalouf. Communication présentée à la journée Amin Maalouf du Centre Supérieur de la Recherche, Université de Saint-Esprit de Kasilik, USEK, Juniyah. En ligne : http://www.usek.edu.lb/CSR/Annonces.Journee_Amin_Maalouf [Google Scholar]
  • Kouadio N’Guessan, J. (2008). Le français en Côte d’Ivoire : de l’imposition à l’appropriation décomplexée d’une langue étrangère. Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde, 40-41, 179-197. [Google Scholar]
  • Kouassi, G. (2007). Le phénomène de l’appropriation linguistique et esthétique en littérature africaine de langue française. Le cas des écrivains ivoiriens : Dadié, Kourouma et Adiaffi. Paris : Publibook. [Google Scholar]
  • Latin, D. (2006). Corpus littéraire et corpus linguistique : une solidarité nécessaire à la description de l’“africanité” du français. In Appropriation de la langue française dans les littératures francophones de l’Afrique subsaharienne, du Maghreb et de l’Océan Indien : Actes des journées scientifiques des réseaux de chercheurs concernant la langue et la littérature (pp. 143-150). Paris : AUF. [Google Scholar]
  • Le Gros, J. (2012). Le palais appartient au peuple. Les politiques sont juste des locataires. En ligne sur le site Africultures : http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=10712 [Google Scholar]
  • Lüsebrink, H.-J. (1997). Domination culturelle et paroles résistantes. De la dimension conflictuelle dans la communication interculturelle. In F. Tétu de Labsade (Ed.), Littérature et dialogue interculturel (pp. 19-32). Laval : P.U.L. [Google Scholar]
  • Maalouf, A. (2004). Origines. Paris : Grasset & Fasquelle. [Google Scholar]
  • Maingueneau, D. (2004) : Le discours littéraire. Paratopie et scène d’énonciation. Paris : Armand Colin. [Google Scholar]
  • Mathieu-Job, M. (2003). L’intertexte à l’œuvre dans les littératures francophones. Pessac : P.U.B. [Google Scholar]
  • Mbodj, C. (2003, septembre). Coexistence dynamique du français et des langues partenaires au Sénégal. Didactique et aménagement linguistique en Afrique francophone. Communication présentée à la XXe Biennale de la langue française, La Rochelle. En ligne http://www.biennale-lf.org/b20/ [Google Scholar]
  • Mel Gnamba, B. & Kouadio N’Guessan, J. (1990). Variétés lexicales du français en Côte d’Ivoire. In A. Clas & B. Ouoba (Dirs..), Visages du français. Variétés lexicales de l’espace francophone (pp. 51-58). Paris : AUPELF-UREF / John Libbey Eurotext. [Google Scholar]
  • Meizoz, J. (2001). L’âge du roman parlant. Ecrivains, critiques, linguistes et pédagogues en débat. Genève : Droz. [Google Scholar]
  • Moudileno, L. (2003). Littératures africaines francophones des années 1980 et 1990. Dakar : CODESRIA. [Google Scholar]
  • Ndao, P. A. (2002). Le français au Sénégal : une approche polynomique. SudLangues, 16, 51-64. En ligne : http://www.sudlangues.sn/ [Google Scholar]
  • Niang, S. (1998). Modalités de la signification littéraire chez Mariama Bâ et Aminata Sow Fall. In E. Makward, T. Ravell-Pinto & A. Songolo (Eds.), The growth of African literature. Twenty-five years after Dakar and Fourah Bay (pp. 123-133). Trenton NJ : Africa World Press. [Google Scholar]
  • PANAPRESS (2002). Aminata Sow Fall annonce la sortie de son prochain roman. En ligne : http://www.panapress.com/Aminata-Sow-Fall-annonce-la-sortie-de-son-prochain-roman--13-607744-17-lang4-index.html [Google Scholar]
  • Piat, J. (2012). Que reste-t-il de la langue « littéraire » ? Revue critique de fixxion française contemporaine, 541, 5-13. En ligne : http://www.revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx03.02/541 [Google Scholar]
  • Ploog, K. (2001). Le non standard entre norme endogène et fantasme d’unicité. L’épopée abidjanaise et sa polémique intrinsèque. Cahiers d’études africaines, 163-164, 423-442. [CrossRef] [Google Scholar]
  • Pöll, B. (2005). Le français langue pluricentrique ? Études sur la variation diatopique d’une langue standard. Francfort-sur-Main/Berlin/Bern : Lang. [Google Scholar]
  • Prignitz, G. (2004). Récupération et subversion du français dans la littérature contemporaine d’Afrique francophone : quelques exemples. Glottopol, 3, 26-43. En ligne http://www.univ-rouen.fr/dyalang/glottopol/numero_3.html [Google Scholar]
  • Prignitz, G. (2005). Les visages de la culture dans l’œuvre de Kourouma. Dialogos, 11, 51-60. [Google Scholar]
  • Queffélec, A. (1998). Des migrants en quête d’intégration : les emprunts dans les français d’Afrique. Le Français en Afrique, 12, 245-256. [Google Scholar]
  • Schwob, D. (2014). Personnages en quête de référence(s) dans trois romans hétérolingues en langue française : pour une poétique comparée de la glose. Fabula-LHT, 11. En ligne : http://www.fabula.org/lht/12/schwob.html [Google Scholar]
  • Solon, P. (2004). Ecrire l’interculturalité : l’exemple de l’écrivain francophone Amin Maalouf. In H.-J. Lüsebrink & K. Städtler (Eds.), Les Littératures africaines de langue française à l’époque de la postmodernité : État des lieux et perspectives de la recherche (pp. 163-177). Oberhausen : Athena. [Google Scholar]
  • Sow Fall, A. (1985). Pratiques langagières dans la littérature négro-africaine de langue française. Éthiopiques, 40-41. En ligne : http://ethiopiques.refer.sn/spip.php?article986 [Google Scholar]
  • Thibault, A. (2006). Glossairistique et littérature francophone. Revue de linguistique romane, 277-78, 143-179. [Google Scholar]
  • Tsokalidou, R. (2009). Questions de langue et d’identité : le cas d’Amin Maalouf. Synergies, 2, 195-202. [Google Scholar]
  • Valgimigli, N. (2009). Non-dit et parole oblique féminine dans quelques romans francophones. In C. Andriot-Saillant (Dir.), Paroles, langues et silences en héritage. Essais sur la transmission intergénérationnelle aux XXe et XXIe siècles (pp. 259-278). Clermont-Ferrand : P.U. Blaise Pascal. [Google Scholar]
  • Versluys, E. (2010). Langues et identités au Sénégal. Paris : L’Harmattan. [Google Scholar]
  • Volet, J.-M. (1993). La parole aux Africaines ou l’idée de pouvoir chez les romancières d’expression française de l’Afrique sub-saharienne. Amsterdam : Rodopi. [Google Scholar]
  • Volterrani, E. (2001). Amin Maalouf : entretien à deux voix. En ligne sur le site officiel d’Amin Maalouf : http://www.aminmaalouf.org/ [Google Scholar]
  • Wissner, I. (2010). Les diatopismes du français en Vendée et leur utilisation dans la littérature : l’œuvre contemporaine d’Yves Viollier. Thèse de Doctorat en philosophie, Université Paris-Sorbonne, Philosophische Fakultät der Universität zu Bonn. [Google Scholar]