Open Access
Numéro
CMLF 2008
2008
Numéro d'article 032
Nombre de pages 13
Section Diachronie, histoire de la langue
DOI https://doi.org/10.1051/cmlf08161
Publié en ligne 9 juillet 2008
Congrès Mondial de Linguistique Française, Paris, France, 2008
DOI: 10.1051/cmlf08161

La pragmaticalisation de l’adverbe enfin du point de vue des romanistes (« Enfin, de celui des francisants qui conçoivent leur recherche dans le cadre de la linguistique romane »)

E. Buchi and T. Städtler

eva.buchi@atilf.fr
thomas.staedtler@urz.uni-heidelberg.de

Publié en ligne le 9 juillet 2008

Résumé
Sur la base d’une analyse philologique des données françaises depuis le Moyen Âge, complétée par la comparaison intra-romane, cette communication propose un nouveau scénario de l’échelonnement diachronique des principaux emplois de enfin, qu’il s’agisse de ses deux valeurs grammaticales (enfin temporel et enfin aspectuel) ou de ses six valeurs pragmatiques (enfin épistémique, récapitulatif, énumératif, rectificatif, performatif et réprobateur) : 1. Madame Lepic sert elle-même les enfants, d’abord grand frère Félix parce que son estomac crie la faim, puis sœur Ernestine pour sa qualité d’aînée, enfin Poil de Carotte qui se trouve au bout de la table. 2. Il regarda son fils pendant longtemps, et lui dit enfin d’une voix affaiblie : Ernest, mon enfant, tu es bien jeune ; mais tu as bon cœur… 3. Pourquoi n’est-ce pas à moi qu’on vous adresse ? Mais je verrai bientôt si vous me convenez : car enfin, c’est à moi que vous appartenez, et vous êtes vraiment entrée à mon service. 4. Ne m’a-t-il pas appris la musique, le dessin, la grammaire, enfin tout ce que je sais ? 5. Il y a à Paris trois polices : primo : la police du royaume […] secondo : celle du régent […] enfin celle de Dubois. 6. Autour de vous, vos camarades sont tous pareils ? – Tous… enfin, tous ceux qui existent, qui réfléchisssent. 7. … et quant à ma pauvre Virginie, elle veut aller vivre dans notre château de Lorraine, chez mon père, avec son tourment. Enfin ! … Elle a son petit pour la consoler ! 8. Enfin, c’est inadmissible : qu’est-ce que vous fabriquez ici à cette heure ? De façon quelque peu inattendue, ce travail invite en outre à proposer une étymologie inédite pour le marqueur enfin : contrairement à ce qui est affirmé par les ouvrages de référence, enfin ne semble pas représenter un composé formé en français, mais appartenir au lexique héréditaire.



© Institut de Linguistique Française 2008

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.